Flash ADEBIO

Interférences liées à la BIOTINE

Publié le 25/09/2017

L'ANSM a été recemment informée de plusieurs signalements concernant des cas d'interférence de la biotine sur certains immunodosages.

L'ANSM a accordé en juin 2016 une Autorisation Temporaire d'Utilisation (ATU) au nouveau médicament QIZENDAY utilisé chez l'adulte atteint de sclérose en plaques (SEP) dans les formes progressives primaires ou secondaires. Sa prescription est actuellement réservée aux neurologues hospitaliers. En dehors de la SEP, les nouveaux-nés souffrant de désordres métaboliques rares peuvent également être traités par des fortes doses de biotine. 
 
La biotine utilisée dans ces médicaments est susceptible d'interférer avec le dosage de certains paramètres de biologie médicale qui utilisent la technologie streptavidine-biotine et en modifie donc le résultat. 
 
Comme de nombreux laboratoires, nous utilisons des réactifs d'immunodosage utilisant la technologie basée sur l'intéraction naturelle entre la biotine et la streptavidine pour le dosage de cerains paramètres. 
 
Compte-tenu de cette intéraction streptavidine-biotine, l'ATU du QIZENDAY mentionne les deux points suivants:
  • Une attention particulière doit être portée aux patients nécessitant un diagnostic ou un suivi par des dosages de biomarqueurs spécifiques (préconisation aussi présente dans la notice du médicament)
  • En cas de test avec suspicion d'interférence à la biotine, il est possible de refaire le test après arrêt du traitement pendant 1 semaine.

Nous recommandons donc à nos prescripteurs la plus grande vigilance dans l'interprétation des bilans immunologiques chez les patients traités avec de fortes doses de biotine (>5 mg / jour) et l'importance de nous signaler ce type de traitement sur vos ordonnances de bilan biologique afin de permettre au biologiste médical de détecter une éventuelle anomalie.

Progestérone : nouvelle génération de réactifs, nouvelles valeurs de référence

Publié le 10/08/2016

A partir du 17/08/2016, le laboratoire ADEBIO utilisera une nouvelle génération de réactif pour le dosage de la Progestérone (ROCHE diagnostics).

Ce nouveau réactif, Progestérone III, combine deux points majeurs d'amélioration :

  • un changement d'anticorps pour une meilleur spécificité;
  • une standardisation par rapport à un nouveau panel d'échantillons humains titrés par ID-GC-MS

La corrélation effectuée, en interne et par la société Roche diagnostics, entre les deux générations de réactif est bonne, la meilleure spécificité du nouvel anticorps monoclonal conduisant à l'obtention de valeurs plus basses en Progestérone III. Cette différence est plus significative dans les valeurs basses.

CE QUE CELA CHANGE ?

  • les valeurs de référence ont été recalculées
  • les antériorités ne figureront plus sur les comptes-rendues de résultats si elles ont été dosées avec le réactif précédent
  • la mention « attention changement de technique au.. » sera précisée sur le compte rendu pour vous informer 
  • la comparaison (cinétique, évolution) avec les valeurs précédentes devra être interprétée avec précaution par les prescripteurs.